Le report du transit a été mis en place fin août 2016. Il s'agit d'une mesure qui était planifiée par le Plan Communal de Mobilité (PCM) depuis de nombreuses années. L’objectif initial du PCM (1998) préconisait de reporter toute la circulation de l’avant vers l’arrière de la gare. C’est dans ce but que le bâtiment du SPW (ancien MET) a été construit et que le tunnel du Nord a été aménagé. L’objectif était de dégager la place de la Station afin d’y accueillir, dans de meilleures conditions, les modes doux et les transports en commun. Malheureusement, le report total de circulation n’a pas été réalisé à cette époque et il y a maintenant trop de voitures devant et derrière la gare pour faire ce report complet. Il a donc été convenu de limiter le report à un seul sens, celui venant de Salzinners vers la gare.

La signalisation de police a été modifiée, avec bordures et marquages au sol. Si le véhicule privé continue tout droit, il sera en infraction puisqu’il sera dans un « site propre bus », et ce sur une distance assez longue. En outre, les agents du TEC pourront verbaliser puisqu’il s’agira d’une infrastructure de transport en commun. A terme, des caméras de surveillances « intelligentes » relèveront les plaques d’immatriculation des véhicules en infraction.

Comme le problème de « cisaillement » à la sortie du rond-point St-Luc (entre ceux qui montaient vers le pont de Louvain et ceux qui passaient sous le pont de Louvain pour rejoindre le bd. d’Herbatte) est réglé, la capacité du tunnel à sa sortie est largement améliorée et la circulation est plus fluide.

Bien sûr, ce mouvement sera toujours possible mais le « temps de vert » au feu sera réduit pour favoriser ceux qui empruntent la « boucle Omalius » (afin d’augmenter la capacité de ce mouvement que l’on veut favoriser).

Pour les cyclistes, il n’y aura pas de changement. Les cyclistes ne peuvent pas emprunter les tunnels et les trémies. Ils doivent rester en surface mais peuvent emprunter les bandes bus et donc aller tout droit sur le boulevard Ernest Mélot.

En venant de Salzinnes, deux solutions s’offrent à vous : la première consiste à passer derrière la gare puis revenir devant via le pont de Louvain. La seconde consiste à prendre l’avenue de Stassart, la rue de Bruxelles, la rue Godefroid, faire la boucle devant la gare (à hauteur d’HEMA) et traverser la voirie à hauteur du Night &Day.

Le ½ tour face au Night & Day devrait être assez facile lorsque chaque automobiliste aura appliqué les nouvelles règles car plus aucune voiture n’arrivera face à lui : uniquement les bus et taxis, ce n’est pas une circulation dense…

Pour repartir, ils prendront la petite voirie qui longe les commerces (Maison du TEC…) et se remettront dans la circulation au carrefour Godefroid/place de la Station.

Pour plus de sécurité et pour être plus à l’aise, il convient d’utiliser les zones de « dépose-reprise » situées bd du Nord, derrière la gare, ou celles situées autour du rond-point Léopold.

En outre, les 10 premières minutes sont gratuites au Parking St-Luc, juste le temps de déposer ou reprendre quelqu’un.

Enfin, il est autorisé de s’arrêter sur les arrêts de bus (pas de stationner), pour déposer ou reprendre quelqu’un. Par contre, on ne peut s’y mettre pour attendre car cela prend plus de temps. 

Pour donner aux bus un rayon de giration suffisamment grand et leur permettre de remonter vers le rond-point Léopold en cas d’empêchement vers l’avenue de la gare (en effet, cette manœuvre de tourne à gauche est impossible de la rue Rogier vers la rue Namèche). Ces inversions sont intervenues début novembre 2016.

Du rond-point Léopold, il faut emprunter la rue Namêche jusqu’à la rue des Dames Blanches. Ensuite, il est possible de se diriger soit vers le parking « Hôtel de Ville » soit vers la rue de Fer et le parking du « Centre ». Il est également toujours possible d’accéder au parking du « Centre » en venant du rond-point Léopold, en contournant le C&A et en se dirigeant vers l’avenue de la Gare et la rue de Fer.

Pour des raisons de sécurité, on ne peut mêler les piétons, les cyclistes et les automobilistes dans les rampes de parking (c’est la même chose dans les parkings Beffroi, Gifar …). Cette circulation est interdite et passible d’amende.
Des aménagements ont été réalisés pour permettre les cheminements piétons et cyclistes : élargissement du trottoir le long du nouveau parking St-Luc (de 1m à 2m30) et aménagement des trottoirs du pont de Louvain. La traversée par le hall principal de la gare reste toujours possible.

Les travailleurs SNCB qui étaient au parking-3 SNCB ont été déplacés au parking St Luc afin de libérer des places pour les navetteurs.

En outre, les tarifs sont dégressifs (moins cher à St Luc car un peu plus loin).

Des négociations sont en cours entre la SNCB et le SPW pour une prise en charge commune de la réfection totale de cet accès, avec réaménagement complet, installation de nouveaux luminaires, signature d’un contrat d’entretien régulier et maintenance des installations… Une solution pourrait être présentée cette année.

Au contraire, on constate une diminution des bouchons devant la gare diminuant par conséquence la pollution de l’air. De plus, avec les nouveaux aménagements en espaces verts prévus tout le long de l’axe du boulevard Ernest Mélot jusqu’au rond-point Léopold, la qualité de l’air de ce quartier sera d’autant plus améliorée. Enfin, le « TEC » mettra bientôt à disposition de sa clientèle de nouveaux bus hybrides (les premiers devraient être sur le marché pour 2017. A terme, fin 2018, cela devrait représenter 80% de la flotte de bus urbains).

L'avenue de la Gare sera toujours accessible en venant du pont de Louvain et en bouclant autour du C&A. Les règles de fonctionnement pour les livraisons ne changeront pas (notamment, la limitation de cet axe aux camions de moins de 12 mètres de longueur).

La gare des bus provisoire a été installée dans les rues Borgnet, Rogier et boulevard Ernest Mélot afin de permettre les travaux de construction de la nouvelle gare des bus. En effet, dès janvier 2017, la construction de la rampe d'accès à la future gare des bus débutera à l'arrière du parking du C&A, ce qui aurait rendu la sortie des bus impossible depuis l'ancienne gare des bus. Il fallait donc que les bus soient déménagés au plus vite afin de permettre le début de ce chantier de construction de la rampe. Les travaux de réalisation de la nouvelle gare des bus dureront 3 ans. Fin 2019, les bus rejoindront donc la nouvelle gare sur la dalle, libérant ainsi les rues Borgnet, Rogier et le boulevard Ernest Mélot qui seront alors totalement réaménagés.

Afin de garantir la sécurité des passants, celle-ci sera clôturée par des barrières « Héras » (cet espace sera utilisé pour entreposer les matériaux des entrepreneurs de ce chantier).

Le chantier débutera le 14 novembre 2016 avec la démolition des bâtiments situés le long de la rue Général Michel. Ils se poursuivront début 2017 avec le déplacement d'une canalisation (ovoïde) situé à hauteur du carrefour formé par les rues Général Michel et Dewez.

Il est toujours bien d’actualité et est prévu dans le projet mixte de la Régie foncière sur le parking des Casernes (parc arboré de pleine terre de 3.500 m²).

En 2017, les pertes de stationnement seront très réduites (une vingtaine, liées au déplacement d’une canalisation), mais comme le parking Casernes 1 n’est pas occupé à 100%, il n’y aura pas de baisse de capacité.

Les travaux en cours depuis le mois d'août 2016 consistaient au déplacement des impétrants (gaz, électricité,...) en vue de l'importante modification du site dans le cadre du projet Confluence.

Pour plus d’efficacité à l’avenir en cas d’une éventuelle intervention, il est plus judicieux de creuser une tranchée pour les nouveaux impétrants et d’y déplacer les anciens (ils seront ainsi tous rassemblés dans la même tranchée d’une largeur 2m30 sur une profondeur 1m20).

Cela aurait des conséquences sur la circulation à chaque intervention d’un impétrant, ce qui est impensable.

Dans le cadre des travaux d'impétrants, seul un suivi archéologique a été assuré pendant le chantier. Par contre, lors de la phase de chantier de construction du parking (2017), il est convenu que le planning de l’entrepreneur intègre des phases de fouilles en intermittence avec le déblayement des terres. Les fouilles seront menées sur un site non encore exploré lors des fouilles des années 1990.

Le fameux mur de Charles Quint sera maintenu pour jouer un rôle de support et d’étanchéité au niveau du parking. Une section et/ou certains vestiges seront probablement mis en valeur dans le parking.

Les arbres entre les deux ponts seront maintenus, seuls un ou deux seront abattus de l’autre côté du pont du Musée.
Le cahier des charges prévoyant que ces arbres ne pouvaient être abattus, le cheminement de la tranchée a été étudié au mieux pour éviter les abattages entre les deux ponts. 

Le chantier sera tout à fait interne à la parcelle (grues, containers, etc.). Les seules perturbations prévues seront dues à l’arrivée et au départ des camions sur la zone de chantier.

Une signalétique est prévue pour les chantiers (déviations, informations, …) et un plan de signalisation est à l’étude au service Mobilité de la Ville (signalisation automobile, piétonne, et vers les parkings).

Un plan de communication a été mis en place pour informer au mieux le public (réunions d’information, plaquettes, feuillets d’information, Websérie, site Internet, Namur Magazine, campagnes média, etc.) sous la charte graphique « Namur investit dans votre avenir ». Pour les clients des commerces, des contacts sont pris avec l’Association des commerçants et avec GAU. La Ville est à l’écoute de toute suggestion intéressante. Les partenaires participeront également aux campagnes de communication, notamment le TEC concernant le déménagement de la gare des bus à la Toussaint.

En outre, pour informer au mieux tout un chacun en temps réel des différents chantiers, la Ville vous propose de suivre, de 6 mois en 6 mois, l’actualité de ces chantiers lors d'une réunion d'information (une réunion est prévue en juin, l'autre en novembre).