Une passerelle pour unir Jambes et Namur

Nouvelle construction à Namur

Fonction

Espace public

Etat du projet

A l'étude

Affectation

Au sein du périmètre d'agglomération

Secteur

Public

Ce projet s'inscrit dans une stratégie globale de la Ville de Namur qui apparait notamment en matière d'aménagement du territoire et de mobilité dans son Schéma de Structure Communal (2012), son Plan Communal de Mobilité de Namur et de Jambes (1998 et 2010) et récemment dans son vaste programme de redynamisation du nord du centre-ville présenté sous l'appellation «Namur reprend vie».

Cela fait bon nombre d’années que l’on parle de la passerelle qui doit enjamber la Meuse pour en relier les deux rives à vélo ou à pied mais, grâce au soutien des fonds européens, ce sera bientôt une réalité. 

Le projet d’une liaison cyclo-piétonne entre Namur et Jambes est évoqué depuis longtemps et une étude de faisabilité a été réalisée en 2012. Celle-ci avait retenu 4 implantations possibles ainsi que différentes structures (arcs, haubans, béquilles). En 2013, le Collège communal et la Région wallonne ont  validé le Grognon comme lieu d’implantation et le modèle de passerelle dit à béquilles.

La passerelle se caractérise par sa très fine épaisseur en son milieu (30 centimètres). Elle fera une centaine de mètres de long et 6 mètres de largeur avec un rétrécissement sur 4 mètres aux extrémités puisque 2 mètres seront consacrés aux escaliers qui relieront le halage. La passerelle ne sera soutenue par aucun pilier implanté dans la Meuse mais uniquement par deux béquilles implantées sur les chemins de halage de part et d’autre du fleuve.

L’ensemble de la structure portante de la passerelle sera réalisé en acier peint dans une teinte claire (blanc ou gris clair). Les surfaces susceptibles d’être vandalisées seront enduites d’une peinture anti-graffiti. Le revêtement sera réalisé en bois exotique résistant à l’humidité avec incrustation de pastilles anti-dérapantes. Les garde-corps seront constitués d’un treillis en mailles d’inox. Tous ces éléments vont permettre de minimiser son impact dans le paysage et de ne pas créer d’interférence avec la Citadelle.

Les accès vers le Grognon et côté Jambes seront en rampe et en pente douce (inférieure à 4 %) ce qui rendra l’ouvrage accessible aux piétons, aux cyclistes et aux personnes à mobilité réduite (PMR)... Un palier de repos sera placé à mi-distance sur la rampe côté Jambes.

Coté Jambes, l’accroche de la passerelle s’accompagnera de la création d’une place publique, d’ailleurs prévue de longue date dans un plan communal de 1962. La place sera délimitée au Sud par la rue Mazy, au Nord par la Meuse, à l’Est et Ouest par les murets des propriétés adjacentes.

Les travaux réalisés par le Service public de Wallonie, DGO1-Direction des Voies navigables. Ils sont cofinancés par les fonds européens (FEDER) à concurrence de 3.850.000 €. Le permis d’urbanisme a été délivré le 6 décembre 2016 ce qui a permis aux travaux de débuter en février 2017 par la démolition des maisons expropriées et le déplacement des impétrants. La fin des travaux est prévue en 2018.

Les premiers terrassements ont donné lieu à une petite opération d'archéologie préventive en 2017 qui a conduit à la découverte d'un bâtiment médiéval.

Pour plus d'information sur les fouilles entreprises au Grognon, consultez le site archéogrognon.

Galerie photos

Etapes du projet :
A l'étude depuis 2011