Actualités des projets
Chantiers en cours
MARS-JUILLET : 5 MOIS DE FOUILLES PRÉALABLES AU PROFIT DE L’ARCHÉOLOGIE
AOÛT 2017 : DÉBUT D’UN AN DE FOUILLES PRÉVENTIVES COORDONNÉES AVEC LES TRAVAUX DE CONSTRUCTION DU PARKING

Après les investigations dans le quartier Saint-Hilaire, débutées en mars 2017, une zone importante restait à terrasser sur le tiers ouest de l’emprise du futur parking de la Confluence, soit environ 1000 m² correspondant à la rue du Pont et aux habitations attenantes.

Poursuivre les terrassements dans ce secteur a conduit à condamner l’entrée du chantier située rue du Pont et à en aménager une nouvelle, ouvrant directement sur la rue Baron Huart. Cette modification impactant de façon importante la circulation dans le quartier, il a été décidé de procéder à la mise en place d’un rond-point provisoire au carrefour entre la rue Baron Huart et la Place F. Kegeljan en lieu et place des feux de signalisation, et ce, afin de fluidifier le trafic tout en ménageant un cheminement correct pour les piétons et les cyclistes.

Les terrassements archéologiques réalisés à la suite de cette opération ont mis au jour une série de caves correspondant aux habitations bordant la rue du Pont dans sa configuration médiévale et moderne. Plusieurs niveaux de rue médiévaux ont également été rencontrés, de même que la cave d’un important bâtiment romain, conservée sur une hauteur de 2 m, ce qui permet de la considérer comme un des plus beaux vestiges de ce type pour Namur. Plus exceptionnel encore, est un tronçon de la rue romaine que ce bâtiment bordait, dont les dalles de trottoir ainsi qu’un caniveau sont encore visibles, de même que le revêtement original, marqué ça et là d’ornières.

Quelques éléments céramiques, écrasés en place à même la surface de circulation, ont permis de situer cet important axe de circulation au Haut Empire. Au-dessus de la rue se développent les niveaux du Bas Empire, notamment caractérisés par la présence d’un artisanat de l’os et du bois de cervidé. Du côté de la Chapelle Saint-Hilaire, déjà en grand partie fouillée précédemment, plusieurs nouvelles sépultures ont été rapidement enregistrées : des tombes d’adultes d’époque carolingienne (8ème-9ème) en rapport avec la première phase de construction, et des tombes d’enfants à l’intérieur de la Chapelle des 11ème-12ème siècles. Au pied de la Tour de la même chapelle, dont les murs sont encore visibles, quelques sépultures d’adultes, mal conservées, ont été dégagées et relevées.

Profitant des derniers délais mis à leur disposition préalablement aux travaux du parking, les archéologues ont fixé comme priorité d’obtenir un plan complet et une chronologie correcte des différentes phases rencontrées.
Un échantillonnage du matériel archéologique souvent abondant, notamment dans les niveaux romains, a ainsi été réalisé à des fins de datation essentiellement. Une coupe a également été pratiquée dans les différentes phases médiévales d’aménagement de la rue du Pont pour en relever la stratigraphie et comprendre l’évolution de la topographie ancienne du quartier.

A ce jour, le niveau correspondant à la piste de pose des pieux sécants ayant été atteint, les vestiges ont été protégés par un géotextile et la zone fouillée a été remblayée. Le secteur sera à nouveau accessible pour poursuivre l’intervention
archéologique vers la fin du mois de septembre. Les remblais seront alors évacués et les recherches se poursuivront en dessous des niveaux déjà atteints. C’est maintenant dans la zone correspondant à la Porte de Grognon que l’opération archéologique va se poursuivre.

Télécharger ici le dossier de presse