Actualités des projets
Divers

Le Prix du Développement durable de la Province de Namur sera décerné le jeudi 19 mars 2015 ! Votez pour la rénovation des abattoirs de Bomel : un projet exemplaire pour Namur et ses habitants !

Les abattoirs communaux de Namur ont fermé leurs portes en 1988, mais ce n'est qu'en 2006, en concertation avec les habitants du quartier, que la Ville a décidé de sauvegarder cet ensemble architectural destiné  à être rasé. Ce quartier populaire et très peuplé manquait cruellement d'infrastructures communautaires, mais également de logements. C'est donc un très beau projet qui a été mis sur pied.

L'ancien bâtiment (3 000 m2) accueillera le pôle action culturelle du Centre culturel régional de Namur dont les ateliers sont actuellement disséminés dans la ville et en mai 2015, l'ASBL Baie des Tecks, la plus grande BDthèque de la Fédération Wallonie-Bruxelles s'y installera.

La dimension environnementale est évidente. On va maintenir le bâtiment des abattoirs plutôt que de le raser, les pavés des abords seront utilisés comme remblais sur place et il sera fait usage de matériaux de récupération pour les aménagements intérieurs. Les abattoirs ont bénéficié de stratégies de conception passive (isolation renforcée, étanchéité à l'air pulsé, architecture solaire, panneaux photovoltaïques, récupération d'eau de pluie pour les sanitaires et lave-linge des 48 logements et du centre culturel, production d'électricité photovoltaïque pour répondre aux besoins énergétiques des communs et création de sept logements passifs certifiés). Enfin, on se réjouira du retour des arbres et des pelouses.

Sur le plan sociétal, les acquéreurs des 48 logements proposés à prix serré seront obligés d'y résider au moins cinq ans afin d'éviter la spéculation. Toute l'infrastructure sera accessible aux personnes à mobilité réduite. Les activités cultuelles et la création d'une "salle des associations" vont apporter une nouvelle dynamique. Ces éléments inciteront sans doute de jeunes ménages à s'installer dans ce quartier pas toujours bien considéré mais situé à un jet de pierre du centre-ville et de la gare.

Cette opération qui devrait coûter 8 250 000 euros, subsidié pour 4 millions d'euros fait la part belle aux économies d'énergie, et d'eau. Les autres intérêts sur le plan économique sont le recyclage d'une infrastructure de qualité, le réemploi de matériaux, l'utilisation d'espaces non valorisés jusque-là, la création de logements...

En matière de gouvernance, on mettra l'accent sur le fait que ce sont les habitants du quartier qui ont suscité ce type de rénovation. Ils auront leur place dans les organes de gestion. Enfin, le centre culturel régional se propose de déposer un dossier dans le cadre de Créative Wallonia pour le premier centre culturel et artistique équipé autour du design et du recyclage.